La White Widow, une histoire à part…

White Widow… Le nom sonne aux oreilles des amateurs de cannabis comme « Eldorado » résonnait aux oreilles de Gonzalo Pizarro. Si ce n’est que, contrairement à la contrée imaginaire, la White Widow est bien réelle et qu’elle est en mesure de satisfaire au-delà des espérances les plus folles toutes les aspirations des aventuriers gustatifs. Fruit d’une hybridation bienvenue entre sativa et indica indiennes et brésiliennes, cette plante mythique est apparue dans les années 90. Sa simple beauté lui permet déjà une classification spéciale, mais ce n’est pas tout. Elle a si rapidement conquis les cœurs des fumeurs, tant par son esthétique que par son goût et ses effets exceptionnels, qu’elle remporta quelques mois seulement après sa mise en circulation la prestigieuses Cannabis Cup ! Le jury et les consommateurs ne s’y sont pas trompés ; tout, chez la White Widow, inspire le respect et si cette hybridation en soi est à la base d’hybridations ultérieures, ce n’est pas sans raison.

Spécificité de la White Widow

Les spécificités sont nombreuses, nous retiendrons les deux les plus marquant :

l’esthétique
le goût et les effets.

Concernant l’esthétique, le physique de la plante dirons-nous, la White Widow se caractérise par ses imposantes teintes blanches et scintillantes. C’est cette couleur qui d’ailleurs est à l’origine de son appellation. La brillance et les reflets lumineux relèvent quant à eux de la présence abondante de fins cristaux opalins sur les buds. Ces cristaux irisés couplés aux reflets laiteux des fleurs confèrent à la plante un charisme franc, charisme à l’origine de la passion légitime que lui vouent les amateurs du monde entier.

Le goût quant à lui est âcre et doux à la fois, la fumée est épaisse et généreuse. L’effet est décontractant à souhait, sans pour autant être oppressant. Bien au contraire d’ailleurs, la White Widow paraît être une plante particulièrement sociale. Le taux de THC présent dans la plante peut de surcroît atteindre les 22%, ce qui ajoute plus de charme encore à celle-ci.

Cultiver de la White Widow chez soi. Rien de plus simple

En effet, rien de plus simple. La réputation de simplicité de culture de la plante ne se base pas simplement sur des on-dits. Tout un chacun peut chez soi planter de la White Widow et profiter de ses vertus psychotropes, médicinales et également esthétiques. Elle a par ailleurs été créée et améliorée de façon à supporter des froids inhabituels, à fournir un rendement exceptionnel, à ne pas forcément (dans la mesure du raisonnable) subir trop de dommages suivant les lieux et les climats dans lesquels elle est plantée. En un mot comme en cent, la White Widow est légendaire et elle l’est à raison. Aussi bien d’un point de vue qualitatif que quantitatif, elle comble les espoirs de tout amateur et fait figure de superstar dans le monde du chanvre. Il n’est pas étonnant dès lors que son succès fût si fulgurant et soit si durable.