Culture de cannabis : quelle méthode?

Les mythes entourant ce choix sont nombreux. Il y a ceux qui prétendent qu’une culture de cannabis dans un système hydroponique est nocive pour les bourgeons et produit de la marijuana peu puissante et au goût métallique. En fait, ce sont toutes deux des caractéristiques du cannabis liées aux deux méthodes mais qui n’ont pas été produites correctement (du cannabis qui n’a pas été purgé des engrais, séché comme il faut, pas affiné ou qui a été pollinisé) que les gens associent malheureusement uniquement à la culture hydroponique.

Dans la terre

Cultiver du cannabis dans la terre comporte un certain nombre d’avantages et d’inconvénients. La terre est facile à acquérir et ne nécessite pas beaucoup d’entretien. La terre permet aussi aux cultivateurs de mélanger leurs propres ingrédients pour avoir une terre qui convient parfaitement pour leur culture de cannabis. Elle retient alors l’humidité pour une période de quelques jours et il faudra donc peu de soins quotidiens si les cultivateurs sont en déplacement. Elle tamponne aussi les racines des plantes avec des nutriments et des fluctuations du pH. C’est à la fois bon et mauvais. Les effets des éléments nutritifs mettent plus de temps pour apparaître, étant donné qu’ils sont livrés plus lentement. Il y a également un plus grand risque de sur-arrosage qui est une des erreurs de débutant les plus communes. Il faut toujours attendre que la terre ait séché complètement avant d’arroser de nouveau. Ceci est nécessaire pour permettre à l’oxygène de se rendre à la racine.

Dans un système hydroponique

Les différents types de systèmes hydroponiques vont du très simple au très complexe. Essentiellement, la seule chose qui différencie un système hydroponique de la terre c’est que, dans un système hydroponique, une solution de nutriments et d’eau est fournie à la plante et, dans un second temps, que le support physique dans lequel la plante est cultivée est inerte et sans valeur nutritive. L’avantage des méthodes de culture hydroponique, c’est qu’elles fournissent plus rapidement des nutriments aux plantes. Cela permet à la plante d’absorber autant de nutriments qu’il lui en faut et ainsi de produire de plus grandes plantes dans un court laps de temps et dans un espace plus restreint. La méthode la plus populaire est le système de flux et reflux.
Un système de flux et de reflux utilise une minuterie pour activer une pompe qui inonde périodiquement le médium de culture des plantes avec une solution nutritive et le draine ensuite.

Souvent, ces systèmes sont conçus en utilisant deux bacs en plastique l’un dans l’autre. Le bac du bas contient le réservoir de solution nutritive, la pompe à eau, et une pierre à air (plus d’oxygène signifie racines saines) et le bac supérieur contient les plantes. Un seul trou dans le récipient du haut permet à l’eau de s’écouler vers le bas lorsque la pompe s’arrête ou dans le cas d’une défaillance. Il est généralement préférable de percer un autre trou où l’eau s’écoulera jusqu’au bac du bas pour empêcher les inondations prolongées. Un tel système peut fonctionner à des intervalles différents selon le support qui est utilisé pour la culture de cannabis, mais un choix commun est un cycle avec / sans eau de 15minutes / 30 minutes.
Il faut cependant être très prudent avec un tel système. Si une défaillance de la pompe n’est pas détectée, les plantes peuvent mourir dans un laps de temps très court.